L’achat en nue-propriété : quels avantages ?

Apparu dans le courant des années 2000, l’achat en nue-propriété fait de plus en plus d’adeptes. Il est même considéré comme une solution très pratique qui permet à un investisseur de devenir propriétaire d’un bien immobilier. Fiable et performant, ce type d’investissement présente des avantages non négligeables.

Acheter en nue-propriété : c’est quoi exactement ?

Pour rappel, dans la nue-propriété, la propriété du bien immobilier est tout simplement partagée en deux parties sur la base de la technique du démembrement de propriété sur une durée préalablement définie. Achetant le bien neuf ou en état futur d’achèvement, l’épargnant ou le nu-propriétaire possède le bien sans en avoir l’usage pendant cette durée définie sous contrat. L’usufruitier, c’est-à-dire l’investisseur institutionnel, jouit pour sa part de l’usufruit du bien. C’est seulement après cette période mentionnée ci-dessus qui s’étend de 15 à 20 ans que vous pourrez récupérer le bien immobilier dans son intégralité.

Un patrimoine à moindre coût

La possibilité d’acquérir un bien immobilier à moindre coût est l’un des principaux avantages d’un achat en nue-propriété. D’après les spécialistes, il s’avère qu’avec ce dispositif, vous profitez d’une décote non négligeable par rapport à l’acquisition du même bien en pleine propriété. En général, cette décote tourne autour de 40 à 50 %. Plus la durée du démembrement est longue, plus la valeur de cette décote est importante. Sachez tout de même que la majorité des biens proposés avec ce type d’acquisition font partie d’un programme de logements neufs, ce qui vous permet de bénéficier d’une réduction des frais de notaire de l’ordre de 2 %.

Pas de charges locatives

L’achat en nue-propriété décharge ensuite l’acheteur des différentes contraintes liées à un investissement locatif. D’après les dispositions des articles 605 et 606 du Code civil, vous n’êtes pas soumis aux dépenses liées à la gestion et à l’entretien du bien immobilier qui restent à la charge de l’usufruitier. Il en est de même pour les risques d’impayés et de vacance locative. Durant le démembrement de la propriété, l’usufruitier loue le bien, assure la gestion y afférente et perçoit tous les revenus. Au terme de cette période, le bail conclu avec le locataire ainsi que l’usufruit prend fin de manière automatique. L’acquéreur prend alors possession de son bien immobilier sans débourser un centime. Vous pourrez continuer à le proposer en location, y habiter ou le vendre.

Des avantages fiscaux

Il s’agit aussi d’un investissement fiscalement neutre. Durant l’intégralité du démembrement, étant donné que l’acheteur ne perçoit aucun loyer, l’investissement n’aura donc aucun impact sur la fiscalité de ses revenus. D’après les dispositions du droit civil et du droit fiscal, un bien immobilier acheté en nue-propriété n’entre pas dans l’assiette de taxation de l’IFI. Vous aurez alors le privilège d’augmenter votre patrimoine immobilier avec des biens de qualité, sans aucun impact sur votre IFI pendant au moins une quinzaine d’années. Le paiement de la taxe foncière revient par contre à l’usufruitier. L’acquisition en nue-propriété convient donc aux investisseurs lourdement imposés.

Autres articles à lire

  • Les avantages du Compte d’Épargne Logement

    À l’instar du Plan Épargne Logement ou PEL, le Compte d’Épargne Logement présente plusieurs avantages si vous comptez acheter un bien immobilier ou réaliser des travaux. Découvrez les avantages de ce produit financier intéressant.

  • Immobilier : la baisse des prix touche aussi le neuf

    Après avoir résisté pendant plusieurs mois à la chute des prix immobiliers, le secteur du neuf commence à être touché par le phénomène. Les coûts s’engagent dans la spirale baissière dans les plus grandes agglomérations françaises.

  • Bon plan immobilier : l’investissement dans un parking

    Vous êtes à la recherche d’un bon plan immobilier et souhaitez mieux vous informer sur l’investissement dans un parking. S’agit-il d’un placement rentable ? Quels sont ses avantages et les mesures de précaution à observer ?

  • Niches fiscales : le logement social dans les Dom-tom épargné

    Ceux qui désirent investir dans le logement social dans les Dom-Tom peuvent sereinement réaliser leur projet. En effet, le secteur est épargné du coup de rabot pour le budget 2011.

  • Baisse des nouvelles constructions au premier trimestre 2012

    Le secteur de l’immobilier neuf fait grise mine au cours de trois premiers mois de cette année 2012. En effet, le nombre de nouvelles mises en chantier a enregistré une baisse de 12,9 % par rapport au premier trimestre de l’année dernière.