L’achat en nue-propriété : quels avantages ?

Apparu dans le courant des années 2000, l’achat en nue-propriété fait de plus en plus d’adeptes. Il est même considéré comme une solution très pratique qui permet à un investisseur de devenir propriétaire d’un bien immobilier. Fiable et performant, ce type d’investissement présente des avantages non négligeables.

Acheter en nue-propriété : c’est quoi exactement ?

Pour rappel, dans la nue-propriété, la propriété du bien immobilier est tout simplement partagée en deux parties sur la base de la technique du démembrement de propriété sur une durée préalablement définie. Achetant le bien neuf ou en état futur d’achèvement, l’épargnant ou le nu-propriétaire possède le bien sans en avoir l’usage pendant cette durée définie sous contrat. L’usufruitier, c’est-à-dire l’investisseur institutionnel, jouit pour sa part de l’usufruit du bien. C’est seulement après cette période mentionnée ci-dessus qui s’étend de 15 à 20 ans que vous pourrez récupérer le bien immobilier dans son intégralité.

Un patrimoine à moindre coût

La possibilité d’acquérir un bien immobilier à moindre coût est l’un des principaux avantages d’un achat en nue-propriété. D’après les spécialistes, il s’avère qu’avec ce dispositif, vous profitez d’une décote non négligeable par rapport à l’acquisition du même bien en pleine propriété. En général, cette décote tourne autour de 40 à 50 %. Plus la durée du démembrement est longue, plus la valeur de cette décote est importante. Sachez tout de même que la majorité des biens proposés avec ce type d’acquisition font partie d’un programme de logements neufs, ce qui vous permet de bénéficier d’une réduction des frais de notaire de l’ordre de 2 %.

Pas de charges locatives

L’achat en nue-propriété décharge ensuite l’acheteur des différentes contraintes liées à un investissement locatif. D’après les dispositions des articles 605 et 606 du Code civil, vous n’êtes pas soumis aux dépenses liées à la gestion et à l’entretien du bien immobilier qui restent à la charge de l’usufruitier. Il en est de même pour les risques d’impayés et de vacance locative. Durant le démembrement de la propriété, l’usufruitier loue le bien, assure la gestion y afférente et perçoit tous les revenus. Au terme de cette période, le bail conclu avec le locataire ainsi que l’usufruit prend fin de manière automatique. L’acquéreur prend alors possession de son bien immobilier sans débourser un centime. Vous pourrez continuer à le proposer en location, y habiter ou le vendre.

Des avantages fiscaux

Il s’agit aussi d’un investissement fiscalement neutre. Durant l’intégralité du démembrement, étant donné que l’acheteur ne perçoit aucun loyer, l’investissement n’aura donc aucun impact sur la fiscalité de ses revenus. D’après les dispositions du droit civil et du droit fiscal, un bien immobilier acheté en nue-propriété n’entre pas dans l’assiette de taxation de l’IFI. Vous aurez alors le privilège d’augmenter votre patrimoine immobilier avec des biens de qualité, sans aucun impact sur votre IFI pendant au moins une quinzaine d’années. Le paiement de la taxe foncière revient par contre à l’usufruitier. L’acquisition en nue-propriété convient donc aux investisseurs lourdement imposés.

Autres articles à lire

  • Immobilier : baisse de la taxation sur les plus-values

    Les particuliers qui envisagent de vendre un bien attendent avec impatience la mise en vigueur à partir du 1er septembre 2013 de la nouvelle disposition fiscale sur les plus-values immobilières. Ils pourront en effet bénéficier d’une baisse de 25% de la taxation.

  • La location meublée : de nouvelles opportunités pour les propriétaires et les locataires

    L’adoption de la loi Alur (accès au logement et à un urbanisme rénové) permet aux locataires de meublés de jouir de plus de protection. Toutefois, les propriétaires disposent, eux aussi, de nouvelles opportunités.

  • Colocation en France : les villes les plus attractives

    La première place revient à Nantes
    Pour chaque chambre disponible, Nantes dispose de huit demandes. Elle arrive donc en tête du classement des villes les plus attractives pour la colocation dans l’Hexagone. Elle se démarque par le prix de location des logements. Par ailleurs, les nombreux transports en commun facilitent les déplacements en zone urbaine et en périphérie. La proximité des commerces est un autre atout. En outre, l’ambiance qui règne dans la ville séduit un large profil de colocataires. (...)

  • Immobilier : la crise va peser sur le marché

    Au cours de ces dernières semaines, la crise de la dette hante tous les esprits. Les investisseurs redoutent ses conséquences sur les divers secteurs de la finance et de l’économie. L’agence de notation Standard & Poor’s vient d’annoncer que la crise va peser sur le marché de l’immobilier français.

  • Bien débuter dans l’investissement immobilier

    Devenir investisseur immobilier n’est pas aisé car mille dangers nous guettent. Voici quelques conseils et astuces pour investir dans l’immobilier.