Crise mondiale : Le FMI prévoit une allocation de 250 milliards de dollars à ses membres

Face à la crise financière mondiale, le FMI a annoncé une mesure non utilisée depuis 30 ans : allouer 250 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux à ses membres. Cela contribuerait au renforcement de leurs réserves internationales.

L’allocation de 250 milliards de dollars par le FMI : une mesure qui reste à approuver

La proposition du Fonds Monétaire International (FMI) d’allouer 250 milliards de dollars à ses membres remonte au sommet des pays du G 20 qui s’est déroulé à Londres en avril dernier. Cet octroi, à titre de Droits de Tirage Spéciaux (DTS), vise à renforcer les réserves internationales de ses 186 pays membres. Les réserves des pays émergents et en voie de développement pourraient ainsi augmenter de 100 milliards de dollars.

Cette mesure, annoncée le 20 juillet 2009 par le FMI, attend encore l’approbation de son conseil d’administration composé des représentants de 25 pays. Le vote devrait avoir lieu en août et l’organisme espère que la distribution pourra commencer vers la fin du mois prochain. L’idée est d’injecter des liquidités au sein du système financier international pour soutenir chaque pays membre en temps de crise.

Une grande partie de l’allocation du FMI ira aux pays développés

Etant donné que les pays riches détiennent une grande partie des droits de vote, ils seront les bénéficiaires de l’essentiel de l’allocation des 250 milliards de dollars prévue. Toutefois, ils pourront prêter ou offrir une partie ou la totalité de leur DTS à d’autres pays. De même, chaque pays sera autorisé à acheter plus de DTS.

Avec cette mesure, 18 milliards de dollars devraient aller aux pays pauvres et à faibles revenus, soit plus que l’aide internationale reçue. Par ailleurs, les principaux actionnaires du FMI bénéficieraient de 73,3 milliards de dollars dont 42,9 milliards pour les Etats-Unis. Le Japon recevrait 15,4 milliards et la France 12,4 milliards.

Autres articles à lire

  • Les recrutements se font prudemment dans la finance.

    Selon une étude menée par le cabinet Ernst & Young, plus de 30 % des institutions financières veulent se montrer très prudentes malgré un semblant de redressement de l’économie mondiale. Elles projettent pour l’après 2011 l’éventuelle reprise de la croissance économique.

  • Vivre « décemment » : quel revenu mensuel au minimum ?

    Dans le cadre d’une réflexion menée sur tout le continent européen, l’ONPES (Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale) a fait une étude pour déterminer les gains mensuels minimums nécessaires à un ménage. Quel est donc le niveau de revenus requis pour vivre « décemment » ?

  • Finance SA Finances Réaction

    Interview de Olivier Machou, un des gérants de Finance SA Finances Réaction. Finance SA a été créée en 1990 par Jean Delgorgue qui avait quitté la banque Rothschild...

  • Contribution française au financement du plan d’aide européen

    Les rumeurs qui évoquaient une éventuelle sortie de la France de la zone euro sont officiellement démenties. En effet, la France compte participer au financement du plan d’aide décidé à Bruxelles en débloquant la somme de 111 milliards d’euros.

  • Intel essuie sa première perte depuis sa création

    Le groupe informatique Intel, spécialiste de production des microprocesseurs, vient de publier les résultats du second trimestre de cette année. L’entreprise subit sa première perte depuis sa création en 1986. Malgré cette perte, le chiffre d’affaires réalisé dépasse les attentes des analystes et a fait bondir Wall Street de 3%.