Smic : une très légère revalorisation début 2016

Le gouvernement procèdera le 1er janvier 2016 à la revalorisation du SMIC. Le constat qui ressort de cette augmentation est qu’elle est très légère, voire minime.

Taux de la revalorisation du SMIC pour 2016

Chaque début d’année, le SMIC subit une revalorisation automatique et peut bénéficier d’une aide supplémentaire venant du gouvernement. Pour 2016, cette augmentation ne bénéficiera pas d’aide gouvernementale et sera de 0,5 % seulement. Ce taux est de 0,3 % en moins par rapport à 2015 et représente presque la moitié de la revalorisation appliquée en 2014, qui était de 1,1 %.

Un taux établi en fonction de l’avis d’un groupe d’experts

Depuis maintenant sept ans, un groupe d’économistes apporte ses recommandations au gouvernement. C’est ainsi que le 25 novembre 2015, ils ont remis un rapport aux autorités compétentes stipulant que malgré une stabilité du chômage, la croissance ne sera pas très importante pour les deux années à venir. Ils ont ainsi jugé qu’il n’est pas opportun d’appliquer une hausse de salaire face à un futur incertain.

Comment est calculé le taux de revalorisation du SMIC ?

Depuis 2013, deux critères principaux sont pris en compte pour la détermination du taux de revalorisation du SMIC. Il s’agit en premier lieu du taux d’inflation affecté aux ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie et qui est de -0,1 % sur l’année 2015. Le deuxième taux, qui est de +0,6 %, se rapporte à la moitié du gain du pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier et employé ou SHBOE.

À combien s’élèvera le SMIC en 2016 ?

Une fois que cette revalorisation du SMIC sera appliquée, les salariés à plein temps verront leur rémunération augmenter de 9 euros par mois, et passer ainsi de 1 457,52 euros bruts à 1 466 euros bruts. Si le SMIC horaire est à 9,61 euros en 2015, il gagnera 6 centimes et s’élèvera à 9,67 euros.

Qui seront impactés par cette revalorisation du SMIC en 2016 ?

Ce changement concerne principalement les personnes qui touchent le SMIC, soit 11,1 % des salariés ou 2 millions de Français. Mais elle sera également appliquée sur le salaire des personnes qui sont sous contrat de professionnalisation ou d’apprentissage ainsi que celles qui ont bénéficié de la réduction Fillon.

Autres articles à lire

  • GDF Suez demande une augmentation de 7% du prix du gaz

    L’augmentation du prix du gaz est aujourd’hui un véritable casse-tête pour le gouvernement. En effet, après la dernière hausse de 2 % plafonnée qui est entrée en application au mois de juillet dernier, GDF Suez a déposé une demande auprès de la Commission de régulation de l’Énergie (CRE) pour augmenter les prix de 7 % d’ici le 1er octobre.

  • Récession annoncée pour la France au troisième trimestre

    Les temps sont durs pour l’économie européenne, dont celle de la France. Pour le prochain trimestre, la Banque de France annonce un recul du produit intérieur brut (PIB) de l’ordre de 0,1 %. Ce chiffre a été publié à la suite de l’enquête de conjoncture publiée mensuellement.

  • Le rôle des Brics sur la croissance mondiale

    Les Brics constitués de cinq pays en pleine croissance (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) organiseront leur sommet les 28 et 29 mars 2011 à New Delhi. Cette rencontre attirera l’attention des observateurs économiques du monde entier. Ces 5 nations vont jouer un rôle très important sur la croissance mondiale au cours des prochaines années.

  • Le nouveau président face aux défis économiques

    Avec une croissance en berne, un chômage au plus haut et l’Europe dans une mauvaise passe, le nouveau président de la République aura fort à faire durant son quinquennat. Voici les principaux défis économiques auxquels François Hollande et son équipe devront s’attaquer.

  • Position financière et gestion du risque

    Au 30 septembre 2011, la position de capital et de liquidité de BinckBank était favorable. Le total des fonds
    propres de BinckBank à la fin septembre 2011 s’élevait à 468,9 millions d’euros.