Prêts et crédits : qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?

La capacité d’emprunt est l’un des critères de base que tout établissement financier exige dans le cadre d’un prêt, notamment pour un crédit immobilier. Afin de concrétiser votre projet, voici les points essentiels à connaître à ce sujet.

La capacité d’emprunt : de quoi s’agit-il exactement ?

La capacité d’emprunt constitue un moyen destiné à vérifier la capacité d’une personne à emprunter une certaine somme d’argent et à la rembourser. Elle conditionne l’obtention d’un prêt auprès d’un établissement de crédit. Bien évidemment, il ne s’agit pas du seul et unique critère pris en compte par les établissements bancaires. Ce paramètre sera utile pour déterminer la somme à emprunter ainsi que les taux à appliquer. Il ne faut pas non plus négliger la durée de l’emprunt. Plus le prêt est remboursable sur une durée beaucoup plus longue, plus le montant emprunté et les intérêts seront élevés.

Mode de calcul

La capacité d’emprunt n’est autre que la différence entre le montant des revenus de l’emprunteur et ses charges fixes. Les revenus peuvent provenir du salaire et des traitements, des pensions de retraite, des bénéfices industriels et commerciaux, non commerciaux et agricoles, des revenus de placements financiers ou des revenus fonciers. Les charges fixes font référence entre autres aux mensualités de crédit en cours et aux loyers.

Cette capacité varie en fonction du taux d’endettement de l’emprunteur, c’est-à-dire le rapport entre les revenus et les charges de remboursement d’un crédit et des loyers sur une période définie. En général, les établissements financiers se basent sur un taux d’endettement maximal de 33 %. À ce paramètre s’ajoute le reste à vivre, à savoir la somme dont dispose le ménage après prélèvement des charges. La banque peut parfaitement refuser d’accorder un crédit si le reste à vivre est insuffisant.

Comment augmenter sa capacité d’emprunt ?

Contrairement à ce que l’on pense, il est tout à fait possible d’augmenter sa capacité d’emprunt en proposant un meilleur apport. En général, un apport personnel de 10 % est requis, mais une contribution de 20, voire 30 % optimisera vos chances. La restructuration des crédits en cours est aussi un excellent moyen d’améliorer votre capacité d’emprunt. Il s’agit cette fois-ci de regrouper les crédits à la consommation en un seul et unique prêt et d’augmenter la durée du crédit. En réglant une seule et unique mensualité, vous diminuez ainsi votre taux d’endettement et augmenterez par conséquent votre capacité d’emprunt.

Autres articles à lire

  • Connaissez-vous l’épargne solidaire ?

    Avec un secteur financier dans la tourmente et la confiance des ménages qui est très en deçà de sa moyenne historique, l’épargne est aujourd’hui le placement refuge préféré des Français. Parmi la myriade d’offres proposées par les établissements spécialisés, l’épargne solidaire est de plus en plus appréciée.

  • Logica - solution SEPA pour le Crédit Foncier

    Logica met en place en moins de trois mois une solution SEPA pour le Crédit Foncier

  • Surendettement : un phénomène qui touche surtout les personnes seules

    Une étude réalisée par la Banque de France a révélé que les victimes du surendettement sont surtout les personnes seules qui ne disposent que de revenus très modestes. Décryptage du contexte.

  • Prêt et droit à l’oubli : qui sont concernés ?

    Depuis mars 2015, un accord sur le « droit à l’oubli » a été entériné, ouvrant ainsi droit à des prêts et assurances sans surprimes. Ce droit s’applique aux victimes d’hépatite C et de cinq types de cancer : cancer du sein, mélanome de la peau, cancer des testicules, de l’utérus et de la thyroïde. Il a été instauré au bénéfice d’une catégorie de personnes bien précise.

  • Comment échapper à une situation de surendettement ?

    Quand l’emprunteur n’arrive plus à rembourser ses dettes, il se trouve dans une situation de surendettement. Découvrez tous les moyens pour éviter ce désastre.