La carte bancaire à empreinte digitale, nouvelle alternative au code à saisir

Après la carte sans contact, voici un nouveau venu dans le monde des cartes bancaires : le modèle biométrique. Plus sécurisée et disponible même pour les banques en ligne, cette carte devrait être utilisée en France d’ici 2019.

Une phase de test pour le début de l’année prochaine

Depuis le printemps de cette année, le Japon utilise déjà ces cartes bancaires à reconnaissance d’empreinte digitale ou carte bancaire biométrique. En France, plusieurs banques ont annoncé que les tests se feront durant le premier semestre de l’année prochaine, pour une durée de trois à six mois selon les banques.

La Société Générale a déjà initié une période d’expérimentation. Pour une vulgarisation de cette nouvelle technologie, il faudra patienter jusqu’au second semestre 2019.

Les cartes biométriques ont le même aspect que les cartes utilisées actuellement. La seule différence réside dans le fait qu’un lecteur d’empreintes digitales y est intégré, situé dans le coin inférieur droit de la carte. Ainsi, au moment de valider un paiement, l’utilisateur n’aura qu’à placer son doigt. Si l’empreinte de son doigt est identique à celle enregistrée dans la puce, la transaction sera confirmée.

Les points forts de cette nouvelle technologie

Pour ceux qui ont la fâcheuse tendance à oublier leur code à quatre chiffres, ces nouvelles cartes à reconnaissance d’empreinte digitale sont une véritable aubaine. Pour que le client puisse continuer à utiliser sa carte même si son doigt est blessé ou brûlé, le système autorise l’enregistrement de l’empreinte d’un autre doigt.

Depuis l’avènement de la carte sans contact, les utilisateurs sont devenus de plus en plus nombreux. Avec la carte biométrique, ils devraient encore être en plus grand nombre compte tenu de sa facilité d’utilisation. De surcroît, ce système est plus sécurisé, étant donné qu’il est impossible de falsifier une empreinte digitale.

Autre grande différence par rapport au sans-contact, ce système biométrique rend obsolète le plafond d’achat à 30 euros. Il n’y a aucune limite non plus par rapport au nombre de transactions que l’on peut opérer de manière successive.

Pour avoir sa carte biométrique, le client peut soit se rendre auprès de son agence bancaire, soit prendre et envoyer son empreinte digitale grâce à une application sur smartphone.

Autres articles à lire

  • Des pièces à l’effigie de la reine Elizabeth II et de Mickey

    Des pièces de monnaie en argent et en or ont été émises dans la petite île de Niue qui se trouve dans la partie sud de l’océan Pacifique. Elles intéressent beaucoup les collectionneurs qui se les arrachent depuis leur mise en circulation.

  • Focus sur la réforme bancaire

    La France veut devenir une référence sur le continent européen en refondant le paysage financier pour les deux prochaines décennies. Le gouvernement envisage de mettre en place des mesures pour lutter contre la spéculation. Focus sur la réforme bancaire.

  • L’or : sa valeur a rebondi de 10% depuis le début de l’année

    L’or retrouve ses couleurs. Son cours a rebondi de 10% depuis le 1er janvier après une chute de 29% en 2013. Explications sur les raisons de cette embellie.

  • Quand les salariés deviennent actionnaires

    On peut dire que c’est devenu à la mode : bon nombre de salariés deviennent actionnaires dans leurs entreprises. La tendance est notable dans les grandes sociétés françaises. Quels sont les avantages de ce concept ? Pourquoi un tel engouement ? Retour sur un phénomène qui est en train de gagner de l’ampleur.

  • Une perte de 980 millions d’euros en 2009 pour la SNCF

    La SNCF vient de réaliser un exercice déficitaire sans précédent. 980 millions d’euros, c’est en effet le montant de la perte nette que l’entreprise a enregistrée en 2009. Après de nombreuses années excédentaires, la comptabilité de l’entreprise passe dans le rouge.