La carte des loyers : la référence des loyers en France

Depuis toujours, consulter les petites annonces constitue la meilleure manière d’avoir un aperçu des loyers pratiqués dans une commune. Aujourd’hui, il est désormais possible d’obtenir ces informations à partir d’une carte interactive officielle publiée par le ministère de la Transition écologique le 16 décembre 2020.

La carte des loyers en France : une initiative qui date de 2018

La création de la carte nationale des loyers est un projet qui a vu le jour en 2018. Elle a été lancée par la Direction Générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature DGALN aux côtés d’une équipe de recherche en économie d’Agrosup Dijonet de l’Institut national de la recherche en agronomique INRAE. D’autres collaborateurs dans le secteur de l’immobilier ont également participé à la réalisation du projet, à savoir Leboncoin, SeLoger et PAP.

Le travail d’équipe de tous ces acteurs a permis de créer une base de données de plus de 9 millions d’annonces locatives et de mettre en place une méthodologie d’estimation du loyer au mètre carré des maisons et des appartements à une échelle communale.

Quelles données ?

La carte nationale des loyers couvre l’intégralité de la France métropolitaine et les Outre-mer, à l’exception de la Mayotte. Même les petites communes y sont mentionnées. Comme son nom l’indique, la carte fournit les loyers par mètre carré, charges comprises, indiqués sur les annonces. Les données portent essentiellement sur des biens types, à savoir une maison de 92 m² ou un appartement de 49 m².

Il faut savoir que la carte interactive se base sur la géographie des communes en vigueur au 1er janvier 2017. L’outil est facile à manipuler. Il suffit de placer le pointeur de la souris sur la commune de votre choix et une bulle affiche les loyers en vigueur.

Un manque de précisions encore notable

Bien que le dispositif reste relativement complet et offre un aperçu direct des tarifs appliqués, sachez que certaines informations y sont encore absentes. L’utilisateur n’est pas encore en mesure de distinguer si les tarifs indiqués sont valables pour le neuf ou pour l’ancien. Il ne s’agit pas non plus des prix qui s’inscrivent sur le bail après la signature, mais ceux des annonces immobilières.

En revanche, l’estimation des prix dans les communes qui ne proposent pas de logement en location sur l’un des sites d’annonces immobilières se fait à partir des données des communes voisines qui présentent des caractéristiques assez similaires. Vous pouvez accéder à la carte à l’adresse suivante : https://www.ecologie.gouv.fr/carte-des-loyers.

Autres articles à lire

  • Immobilier : les mesures phares de la réforme du logement

    Le ministère du Logement a évoqué au mois de juin des mesures phares dans le cadre de la réforme du logement. Elles portent notamment sur l’élargissement du prêt à taux zéro, un plafonnement des honoraires des agents immobiliers et de nouveaux zonages des habitations.

  • Bilan du marché immobilier en France

    Le bilan annuel de la FNAIM qui vient d’être publié révèle que 2014 n’a pas été une très bonne année pour le secteur immobilier. Les ventes de logements existants sont estimées à 720.000.

  • La carte des loyers : la référence des loyers en France

    Depuis toujours, consulter les petites annonces constitue la meilleure manière d’avoir un aperçu des loyers pratiqués dans une commune. Aujourd’hui, il est désormais possible d’obtenir ces informations à partir d’une carte interactive officielle publiée par le ministère de la Transition écologique le 16 décembre 2020.

  • Immobilier : réduction drastique des niches fiscales

    Dans le cadre de la réforme de la fiscalisation en vue de diminuer le déficit budgétaire, le secteur de l’immobilier constitue une cible privilégiée des pouvoirs publics. Ainsi, une réduction drastique des niches fiscales est prévue.

  • Baisse des nouvelles constructions au premier trimestre 2012

    Le secteur de l’immobilier neuf fait grise mine au cours de trois premiers mois de cette année 2012. En effet, le nombre de nouvelles mises en chantier a enregistré une baisse de 12,9 % par rapport au premier trimestre de l’année dernière.