Quelles banques pour les clients fortunés

En France, près d’un tiers des particuliers ayant une liquidité de plus de 50.000 € se plaint de la mauvaise qualité de service de leur banque. Face à ce constat, on se demande quelle banque peut satisfaire les besoins de ce type de clientèle.

Les offres « Premier » ont la côte chez les clients fortunés

Les particuliers en France, ayant une fortune comprise en 50.000 et 150.000 €, sont pris entre deux banques. Voulant disposer de services personnalisés, ce type de clients ne remplit cependant pas le critère pour entrer dans les banques privées : LCL les accueille à partir de 150.000 € d’actifs, et BNP Paribas à partir de 250.000 €. Et en intégrant les banques de type commun, ces clients se sentent mal à l’aise en étant surfacturés sur les cartes bancaires haut de gamme. C’est là que les offres « Premier » de certaines banques interviennent ; des offres qui donnent de nombreux avantages à ce type de clientèle.
Le créneau a été exploité par les banques HSBC et Barclays, deux banques britanniques qui se retroussent les manches pour répondre aux besoins de cette catégorie de clientèle « moyennement aisée », notamment la clientèle française. Ces deux banques ont lancé il y a quelque temps déjà leur offre « Premier » destinée aux clients fortunés. Et actuellement, très rares sont les banques qui accordent de telles offres. Les clients de HSBC et Barclays ont à leur disposition des conseillers attribués, toujours joignables et disponibles. En outre ils disposent d’au moins un service gratuit par an de conseil patrimonial.

Les autres banques qui privilégient les clients fortunés

Côté carte bancaire, Barclays devance HSBC d’une longueur, en offrant gratuitement à ses clients sa carte Platinum Mastercard. Quelques autres banques figurent aussi sur la liste de celles qui disposent d’une offre « Premier ». Au même titre que Barclays, les cartes Platinium Card et Visa Premier sont gratuites, respectivement pour Fortuneo et Boursorama. En outre, les comptes courants sont rémunérés : 1 % bruts pour Barclays et Monabanq, 1,75 % bruts pour AXA pour les comptes « actifs ». Autre avantage : les clients ont droit à des agios privilégiés pour les petits découverts, comme ceux des banques Société Générale et Boursorama.
Fortuneo quant à lui, privilégie les spéculateurs financiers en leur accordant deux ordres de bourse gratuits par mois, et une aide au changement de domiciliation bancaire. AXA de son côté, offre gratuitement son service de consultation juridique. Mais le marché est encore dominé par HSBC et Barclays, qui comptent respectivement 300.000 et 62.000 comptes en France. Et les deux leaders n’arrêtent pas de rivaliser sur les offres. HSBC elle, accorde un soutien de 8 000 dollars par jour pour les clients fortunés globe-trotters, en cas de perte de carte ou de chèque bancaire. Barclays de son côté, lancera bientôt des applications pour smartphone.

Autres articles à lire

  • Les bonus bancaires dans la ligne de mire de Christine Lagarde

    La ministre de l’économie Christine Lagarde fustige l’attitude de certains établissements bancaires étrangers concernant l’octroi des bonus bancaires garantis à leurs dirigeants. Selon elle, cette situation pénalise les banques françaises, qui perdent en compétitivité.

  • Vers une simplification de la procédure de changement de compte bancaire ?

    La procédure de changement de banque relève du parcours du combattant, si bien que de nombreux consommateurs se découragent. La Commission européenne envisage d’instaurer des mesures visant à simplifier le processus.

  • Comment ouvrir un compte bancaire en Suisse

    Tout le monde peut ouvrir un compte bancaire en Suisse. La condition première étant de déposer 20.000 dollars minimum, certains sites parlent même de 2000 euros. Lorsque vous ouvrez un compte bancaire personnel en Suisse, il est possible d’obtenir un compte à numéro qui ne sera connu que du déposant mais la banque émettrice devra connaître l’identité exacte du déposant et du bénéficiaire des fonds déposés.

  • Taxe sur les banques : l’Allemagne et la France sur la même voie

    Après les différents plans de sauvetage des banques adoptés en 2009, la plupart des gouvernements européens cherchent à présent des solutions pour pallier un éventuel nouveau coup dur. L’Allemagne et la France sont parmi les premiers pays à prévoir la mise en place d’une taxe auprès des banques.

  • Attention à la fraude de cartes de crédit

    Comment protéger et empêcher votre adresse et d’autres informations personnelles importantes d’être volées par des arnaques à la carte bancaire et de crédit.