Comprendre le fonctionnement du crédit en devise

Vous n’êtes pas toujours obligé de contracter un emprunt en monnaie locale auprès d’une institution de crédit. En effet, il est aussi possible que recourir à un prêt en devises selon vos besoins.

Le principe du crédit en devise

Le crédit en devise est accordé à l’endroit d’un emprunteur qui travaille à l’étranger et qui désire assurer ses remboursements avec la monnaie avec laquelle son employeur lui paie. Comme dans toutes les demandes de crédit, l’emprunteur constitue le dossier nécessaire au contrat. Il dépose sa demande de prêt en devise auprès d’une banque du pays où il se trouve pour que la somme accordée soit ensuite convertie en devise pour lui permettre de régler ses mensualités.

En France, la durée maximale d’un prêt en devise est de 25 ans. Il ne nécessite aucun apport, mais sa demande exige des garanties, matérielles ou non, pour assurer la solvabilité de l’emprunteur. Les hypothèques et les sociétés de caution sont les options les plus prisées. Pour ce qui est de la délégation d’assurance, celle-ci dépend de chaque établissement bancaire. Il en est de même pour la nécessité de souscription de produits complémentaires.

Les contraintes relatives au crédit en devise

Le crédit en devise est une solution qui arrange l’emprunteur. Toutefois, en contrepartie, ce dernier se doit d’accepter certaines clauses afférentes au contrat. En effet, le taux de change doit être bloqué pour toute la durée du prêt. Comme les mensualités sont fixes, le taux d’effort initial sera ainsi conservé, que la devise se déprécie ou s’apprécie. Si l’emprunteur a eu la chance de se trouver avec le meilleur taux de change lors de son achat, il fera des économies tout en jouissant de la somme empruntée. Mais si l’achat a eu lieu lorsque la devise était forte, les mensualités s’en trouveront augmentées.

Pour ne pas s’exposer aux problèmes relatifs à l’appréciation ou à la dépréciation de la devise, il est suggéré à l’emprunteur de souscrire une assurance. Les assureurs proposent des services d’assurance qui permettent de se garantir contre le risque de change. La souscription nécessite un investissement, mais le montant total y étant affecté est moindre par rapport aux éventuelles dépenses auxquelles l’emprunteur devra faire face en cas d’évolution inopinée des taux de change.

Autres articles à lire

  • Quid de la baisse du crédit immobilier

    Après une timide hausse au mois de septembre, le marché du crédit immobilier continue sa chute qui a commencée au début de cette année. La reprise annoncée par les analystes pour le mois dernier n’a pas eu lieu, une situation qui ne fait guère plaisir aux institutions de crédit. Selon l’Observatoire, les crédits immobiliers accordés durant ce troisième trimestre sont en baisse de 24.13 % comparés à l’année 2011. Malgré la diminution des taux d’intérêt constatée au mois d’octobre, le nombre de consommateurs contractant un prêt immobilier maintient son déclin. Il s’agit là d’une opportunité en or pour les emprunteurs de réaliser enfin le projet qui leur tient tant à coeur.

  • L’endettement : la meilleure solution pour se constituer un patrimoine

    Les taux d’intérêt des crédits immobiliers restent à un niveau très bas. Ce contexte devrait inciter les particuliers à investir dans la pierre. Ils ne doivent pas hésiter à s’endetter puisqu’il s’agit de la meilleure solution pour se constituer un patrimoine.

  • Le prêt fonctionnaire pour faciliter l’accession à la propriété

    Afin de rééquilibrer les solutions de financement immobilier en faveurs des fonctionnaires, le prêt fonctionnaire a été mis en place. Toutefois, cette formule est moins avantageuse que le prêt 1 % logement destiné aux salariés du secteur privé.

  • Les offres de crédits et prêts immobiliers sur Bernardtapie.com

    Sur Bernardtapie.com, les meilleures offres de crédit et de rachat de crédit sont proposées et vous pouvez bénéficier des taux comptant parmi les plus bas du marché.

  • Gros plan sur la situation de surendettement

    Le surendettement est un problème qui affecte des millions de Français. Pour remédier à cela, un système de traitement du surendettement a été mis en place. Mais quelles sont les principales causes de cette situation et quel est la procédure de traitement préconisée ? Décryptage.