Le déficit budgétaire américain au centre des préoccupations de Ben Bernanke

Ben Bernanke, président de la FED, la réserve fédérale américaine, a apporté des éléments de réponses concernant les questions relatives aux problèmes économiques des États-Unis en ce début avril. Parmi les thèmes importants ayant fait l’objet de ses analyses : le problème du déficit budgétaire.

Un déficit budgétaire de plus en plus alarmant pour les États-Unis

Questionné sur la situation économique actuelle du pays, le président de la banque centrale américaine, Ben Bernanke, a annoncé l’amélioration progressive de l’économie américaine. Selon ses assertions, la crise économique n’est plus menaçante. Le souci réside alors au niveau de l’efficacité de la relance économique préconisée par l’État. Parmi les problèmes économiques encore persistants, le président de la FED évoque le taux de chômage s’élevant encore à 9,7 %, les difficultés liées à la reprise du marché, au logement, mais surtout à la hausse vertigineuse du déficit budgétaire.

En prenant en considération les données statistiques relevées au cours des cinq dernières années, le déficit budgétaire américain a atteint un total éloquent lors de l’exercice 2008-2009. Effectivement, le déficit budgétaire de cette période a été de 1.409 milliards de dollars soit 9,9 % du PIB américain. Pour l’exercice 2009-2010, le déficit budgétaire risque d’atteindre un montant de 1.415 milliard de dollars, soit plus de 10 % du PIB américain. Face à ces chiffres alarmants, le président de la banque centrale des États-Unis invite le gouvernement à définir une stratégie de réduction efficace pour la réduction du déficit budgétaire pour les années à venir.

Ben Bernanke en faveur d’un plan de réduction budgétaire à long terme

Face à un déficit budgétaire en croissance progressive, Ben Bernanke soulève les risques d’une augmentation des impôts ou encore d’une diminution de la qualité des prestations sociales, proposées à titre de droit pour les citoyens. Selon Ben Bernanke, ces risques se matérialiseront nécessairement si le gouvernement américain opte pour une réduction rapide et à court terme du déficit budgétaire. Une telle stratégie ne se révèlerait ni souhaitable ni efficace selon Ben Bernanke. L’État doit opter pour une autre stratégie pour la réduction du déficit budgétaire des États-Unis.

Pour renouer avec une certaine stabilité économique et la croissance, Ben Bernanke propose une stratégie de réduction du déficit budgétaire fondée sur une gérance responsable à long terme des fonds. Ce qui fait écho à la volonté du président Barack Obama qui avait présenté un projet de réduction de budget 2011 reposant sur la réduction du taux du chômage, mais surtout sur la réduction du déficit budgétaire. Ce projet validé et mis en pratique, le président des États-Unis espère aboutir à un déficit budgétaire équivalent à 725 milliards soit 4,2 % du PIB d’ici 2013. Pour sa part, Ben Bernanke espère plus d’éclaircissements de la part de l’État concernant les détails de ce programme.

Autres articles à lire

  • Banques : la situation s’est améliorée par rapport à 2008

    Au lendemain de la crise financière de 2008, les banques françaises se sont trouvées dans la tourmente. La situation s’est sensiblement améliorée. Néanmoins, ces établissements doivent trouver des solutions pour intégrer les nouvelles règles sur la régulation du secteur.

  • Ouvrir un compte joint pour les couples : les pour et les contre

    Beaucoup de couples, mariés ou non, choisissent d’ouvrir un compte joint. Ces cotitulaires sont alors solidairement créanciers. Si le compte est déficitaire, ce déficit est imputable à chacun d’entre eux. Si cette initiative présente de nombreux avantages, dont une meilleure gestion de l’argent du foyer, elle n’est pas dénuée d’inconvénients qu’il convient de connaître avant de sauter le pas.

  • Réforme bancaire : les changements prévus pour les particuliers

    Le Parlement a commencé à examiner le projet de loi sur la réforme bancaire. Les débats porteront sur de nombreux volets, mais la plupart d’entre eux ne concernent pas les particuliers. Pratiquement, quels sont les changements prévus pour ces derniers ?

  • Que faire face à une fraude bancaire ?

    Utilisation illicite de carte bancaire ou de faux chèque, usurpation d’identité pour un retrait… les fraudes bancaires ne sont pas fréquentes, mais existent tout de même. Si vous avez été victime de tels actes, voici la démarche à suivre.

  • Les banques françaises ferment leurs succursales dans les paradis fiscaux

    Suite au sommet de Pittsburgh, les banques françaises s’engagent sur la prochaine fermeture de leurs filiales dans les paradis fiscaux.