Crédit renouvelable : un meilleur encadrement de la publicité

La loi sur la réforme du crédit à la consommation, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2010, prévoit un meilleur encadrement de la publicité sur le crédit renouvelable.

Obligation de fournir un exemple qui représente le crédit

Depuis le 1er septembre 2010, les organismes de financement sont tenus de fournir à leur clientèle un exemple représentatif du crédit renouvelable, l’objectif étant un meilleur encadrement de la publicité sur ce type d’emprunt. En vertu de cette nouvelle législation, toutes les annonces publicitaires, notamment celles qui sont diffusées sur le site web de ces établissements, doivent inclure une mention légale informant les souscripteurs qu’un crédit les engage et doit être remboursé. En outre, ils sont conseillés de vérifier leur capacité de remboursement avant de contracter un prêt.

L’exemple qui simulera le crédit renouvelable dans la publicité portera sur un ou plusieurs calculs représentatifs, en fonction du montant de base du financement prévu, que celui-ci soit de 500 euros, de 1.000 euros ou de 3.000 euros. Le placard publicitaire devra également indiquer clairement la durée de remboursement maximale qui peut être accordée au souscripteur, hormis l’assurance facultative que le client peut rattacher à sa souscription. En effet, ce genre d’emprunt est généralement lié à une assurance décès, d’invalidité ou de chômage.

Crédit renouvelable : plus de transparence sur l’assurance facultative

L’option pour une assurance alourdit le coût du crédit renouvelable, et la plupart du temps, les souscripteurs n’en sont pas toujours conscients. L’adhésion à une couverture facultative peut considérablement allonger la durée de remboursement du crédit et augmenter, en même temps, le montant total de l’emprunt qui peut passer facilement du simple au double. Les pouvoirs publics invitent les établissements spécialisés à plus de transparence sur le sujet et le décret d’application de la nouvelle loi prévoit un meilleur encadrement de la publicité.

Le crédit renouvelable, plus connu auparavant sous l’appellation de crédit revolving, a toujours suscité l’engouement des consommateurs. Certains organismes de financement ont profité de ce contexte pour soutirer le maximum d’intérêts aux clients, sans les prévenir au préalable. En effet, ils disposaient d’une assez grande marge de manœuvre avant cette réforme qui prévoit un meilleur encadrement de la publicité portant sur ce type de prêt. Ceux qui prétendent à un crédit renouvelable devront donc être plus vigilants lors de la souscription et bien réfléchir sur toute proposition d’assurance facultative liée à leur emprunt.

Autres articles à lire

  • Gros plan sur la situation de surendettement

    Le surendettement est un problème qui affecte des millions de Français. Pour remédier à cela, un système de traitement du surendettement a été mis en place. Mais quelles sont les principales causes de cette situation et quel est la procédure de traitement préconisée ? Décryptage.

  • Les nouveaux modes de crédits : hypothèque rechargeable et le prêt viager hypothécaire

    Choisir son crédit ce n’est pas chose facile pour tout le monde. Désormais, le crédit qui est garanti par l’intermédiaire d’une hypothèque est le plus répandu et coute actuellement moins cher. Deux nouvelles formes de prêts ou instruments sont disponibles actuellement, l’hypothèque rechargeable et le prêt viager hypothécaire.

  • Crédit renouvelable : un meilleur encadrement de la publicité

    La loi sur la réforme du crédit à la consommation, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2010, prévoit un meilleur encadrement de la publicité sur le crédit renouvelable.

  • Prêt personnel, une solution d’emprunt idéale

    Vous voulez bénéficier d’un crédit facile ? Sachez qu’il existe le prêt personnel, un moyen efficace pour éviter l’émission d’un chèque sans provision lorsque votre compte est à découvert.

  • credit revolving credit renouvelable

    Le crédit revolving correspond à une somme d’argent mis à votre disposition par une banque ou un étblissement de crédit pour une durée d’un an reconductible. Vous pouvez puiser dans cette réserve à tout moment en partie ou en totalité, et chaque remboursement mensuel reconstitue cette réserve.