Les garanties sur l’assurance crédit

Les garanties de l’assurance crédit sont souvent prises à la légère, aussi bien par l’établissement accordeur de prêt que par l’emprunteur. Toutefois, force est de reconnaître qu’elles sont indispensables au cas où ce dernier serait confronté à des problèmes qui pourraient l’empêcher d’honorer le contrat jusqu’à échéance.

Assurance crédit : la garantie en cas d’incapacité physique

Sont incluses dans l’incapacité physique l’invalidité totale permanente et l’invalidité totale temporaire de l’emprunteur. On parle d’invalidité lorsque la personne concernée se trouve dans l’impossibilité de s’acquitter de ses mensualités suite à un accident grave ou un problème de santé. Son état ne lui permettant plus d’exercer une activité professionnelle rémunératrice, l’assurance « invalidité totale » est ainsi indispensable. S’il ne souscrit pas une assurance « invalidité permanente » alors qu’il n’y a personne pour garantir les paiements, il sera poursuivi en justice.

Assurance crédit : la garantie décès

Nul ne peut connaître à l’avance la date à laquelle il va mourir. Il est donc plus prudent de souscrire une assurance décès au cas où le jour du décès viendrait avant l’échéance prévue. Si tel est le cas, le remboursement de la somme restant due est à la charge de la compagnie d’assurance. Il appartient à l’établissement prêteur de fournir le tableau des amortissements à l’assureur pour que ce dernier puisse se référer par rapport au versement à effectuer. L’avantage de l’assurance décès est le fait que l’emprunteur n’ait pas laissé de dette à la charge de ses proches après son départ.

Assurance crédit : la garantie en cas de perte d’autonomie

L’assurance perte totale et irréversible d’autonomie a quelques similarités avec l’assurance incapacité physique. En effet, sa souscription est nécessaire pour garantir la continuité des paiements, même en cas de situation grave qui ne permet plus à l’emprunteur d’honorer sa signature. Il ne s’agit pas forcément d’une incapacité physique, mais plutôt d’une situation qui ne lui permet pas de vivre normalement comme il se doit. Comme il a besoin d’une autre personne pour l’assister au quotidien, le paiement des mensualités est donc aussi à confier à l’organisme compétent pour ce faire. D’où l’intervention de la maison d’assurance.

Autres articles à lire

  • Focus sur la délégation d’assurance pret

    La délégation d’assurance, qu’est-ce-que c’est ?
    Il est appelé « délégation d’assurance » tout contrat d’assurance pret souscrit en dehors de l’organisme prêteur. Cette possibilité existe depuis l’entrée en vigueur de la loi Lagarde, le 1er septembre 2010. Voici comment procéder pour déléguer votre assurance.

  • Le fonctionnement de l’assurance habitation

    Votre maison et tout ce qui s’y trouve sont certainement les éléments matériels fondamentaux qui constituent votre vie. Cependant, n’oubliez pas qu’à tout moment vous pourrez perdre tous ces biens à cause d’accidents domestiques ou d’incidents. Pour minimiser les risques et pour ne pas vous retrouver sans rien en cas de problème, une assurance habitation est essentielle.

  • La tacite reconduction d’un contrat d’assurance : les modalités

    Vous envisagez de résilier votre contrat d’assurance et mettre terme à la tacite reconduction de celui-ci ? Vous ne savez pas comment procéder et souhaitez en connaître les modalités ? Toutes les réponses.

  • Sécuriser sa porte, bon plan ou mauvaise idée ?

    De nos jours, la sécurité de son logement est primordiale dans l’esprit des français. Plus encore, d’après l’INSEE, cette mesure serait celle la plus couramment utilisée. Mais, est-ce vraiment nécessaire ? En effet, les arnaques sont nombreux et sachez que l’installation de ce système se définit, avant tout, en fonction de vos besoins.

  • Mutuelle d’entreprise : généralisation obligatoire au 1er janvier 2016

    Une des mesures phares de la réforme de l’ANI (Accord national interprofessionnel) porte sur la généralisation obligatoire de la mutuelle d’entreprise. Au 1er janvier 2016, au plus tard, tous les salariés doivent être couverts par une assurance complémentaire santé incluant un panier minimum de soins.