Les conseils pour investir en SCPI

Avec une collecte en hausse de 29 % pour le premier semestre de cette année 2012, les placements en SCPI, ou société civile de placement immobilier, constituent un moyen rentable d’investir dans la pierre sans avoir à construire ou faire construire. Pour optimiser vos placements, il est essentiel de comprendre les différents types de SCPI.

Connaitre les catégories de SCPI

Du point de vue de leurs statuts, on peut distinguer deux types de SCPI, à savoir la SCPI à capital fixe et la SCPI à capital variable. La société à capital fixe se définit par un plafond déterminé qui ne pourra être relevé que lorsque cette limite sera atteinte. Si vous investissez dans ce type de SCPI, vous devrez revendre votre part si vous désirez vous désengager. La SCPI à capital variable autorise le retrait d’un associé qui revendra tout simplement ses parts à la société.

On distingue par ailleurs les SCPI de rendement, de valorisation et les SCPI fiscales. Le plus courant est la SCPI de rendement qui se constitue un patrimoine générant des revenus réguliers pour ses associés. La SCPI de valorisation table sur la plus-value obtenue par un bien immobilier jusqu’à sa revente. On ne perçoit donc ses revenus qu’à la revente desdits biens. Pour la SCPI fiscale, qui a perdu de l’intérêt depuis le rabotage des niches de défiscalisation, le but est de profiter des baisses d’impôt offertes par les investissements.

Bien choisir sa SCPI en fonction de ses objectifs

Parmi les nombreuses SCPI qui existent sur le marché de l’immobilier, l’étape du choix est primordiale pour rentabiliser au mieux son capital. Il faut avant tout s’enquérir du niveau de rendement de la société sur une longue période. Les SCPI sérieuses présentent sans réticence les chiffres et présentent, par ailleurs, un contrat d’associé solide.

Il faut également demander la répartition géographique des biens immobiliers ou des projets d’acquisition en vue de déterminer si les zones d’implantation sont intéressantes. Certaines SCPI se concentrent uniquement sur une région spécifique, intéressantes pour un investissement à court ou moyen terme. Généralement, ce sont les SCPI qui se diversifient qui font montre du meilleur rendement.

Autres articles à lire

  • Quels avantages pour un investissement immobilier en Espagne ?

    Depuis la crise économique de 2008, l’Espagne fait face à une baisse notable du prix de l’immobilier. Pour les personnes qui souhaitent investir ou tout simplement disposer d’un pied-à-terre au soleil, voici quelques informations essentielles.

  • Les permis de construire continuent leur chute

    Les « jours sombres » des logements neufs se poursuivent. Rien qu’entre avril et juin 2009, le nombre de permis de construire a reculé de 32,3 %, comparé à la même période un an plus tôt.

  • Encadrement des loyers : les maires peuvent prendre leur propre initiative

    Grâce à certaines dispositions de la loi Alur, les maires peuvent prendre leur propre initiative en termes d’encadrement des loyers. De ce fait, ils peuvent contourner la mesure gouvernementale visant à ce que cette limitation des loyers soit le seul apanage de la capitale.

  • Immobilier : combien faut-il gagner par mois pour accéder à la propriété ?

    Une enquête annuelle réalisée par Empruntis.com au titre de l’année 2012 révèle que pour accéder à la propriété, il faut gagner au moins 4.000€ euros nets par mois et prévoir un apport personnel d’un montant de 50.000€.

  • crash immobilier Etats-Unis

    Les banques spécialisées dans l’octroi de ces prêts à hauts risques sont aujourd’hui au bord de la faillite. La plus célèbre, New Century, a vu sa valeur chuter de 90% à Wall Street, en 4 semaines, semant un vent de panique dans le monde de la finance.