La marque Lada passe sous le giron du groupe Renault-Nissan

Avec la prise de contrôle du constructeur russe Avtovaz, le consortium formé par Renault et Nissan prend sous leur aile le constructeur de la marque Lada. Prévue pour 2014, la transaction coutera près de 750 millions d’euros.

Assurer sa présence sur le marché de l’automobile en Russie

Avec un investissement de 750 millions d’euros, le groupe franco-japonais prendra le contrôle de 67 % du capital du constructeur russe Avtovaz. La transaction se fera par étape et les dirigeants de Nissan-Renault espèrent une finalisation en 2014. Le groupe contrôlera Avtovaz avec Russian Technologies qui est une entreprise d’Etat russe. Russian Technologies a d’ailleurs récemment restructuré la dette du constructeur. Avtovaz a surtout été connu pour avoir été le constructeur du modèle Lada.

Le but du groupe Nissan-Renault en prenant le contrôle d’Avtovaz est d’assurer une présence accrue sur le marché de l’automobile russe en plein boom. Le but est de prendre 40 % du marché total d’ici 2016. Ils espèrent ainsi doubler la production actuelle d’Avtovaz qui se chiffre à 600.000 unités. Les modèles construits par le futur groupe ne devraient pas débarquer en Europe occidentale puisqu’ils sont destinés au marché local ainsi que les pays de l’ex-URSS.

Tabler sur le low cost pour doper les ventes

Le rachat prochain d’Avtovaz s’inscrit dans une stratégie commerciale basée sur le low cost. L’accord signé prévoit notamment le développement de nouveaux modèles grâce au transfert technologique qu’effectuera le groupe franco-japonais. En proposant des voitures accessibles à la nouvelle classe moyenne russe, il est possible de contrer l’assaut commercial des constructeurs asiatiques. Récemment, Avtovaz s’est dotée d’une nouvelle ligne de production d’une capacité de 350.000 véhicules, sur la base du Logan essentiellement.

Le parc automobile russe est vieillissant, avec plus de la moitié des véhicules qui ont 10 ans et plus. Le renouvellement progressif de ce parc nécessite la mise sur le marché des modèles à moins de 13.000 euros, le segment de prix le plus prometteur dans le plus grand pays du monde. L’annonce de l’accord de transaction a permis au cours de l’action de Renault de gagner 1,3 %, une bouffée d’air après l’annonce de la baisse des ventes au premier trimestre 2012.

Autres articles à lire

  • eBay et Paypal sont dans le collimateur du fisc français

    Au cours de ces derniers mois, de nombreuses sociétés multinationales sont dans le collimateur du fisc français. Des agents de la direction fiscale ont réalisé une perquisition au siège parisien d’eBay et de Paypal.

  • Union européenne : le programme pour 2013

    Le dernier sommet de Bruxelles réunissant les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne a été surtout marqué par l’accord sur l’octroi d’une aide à la Grèce et la mise en place du système de supervision bancaire. Qu’en est-il pour le programme au titre de l’année 2013 ?

  • Le prix des produits agricoles flambe

    Les Etats-Unis et la France ont manifesté leurs inquiétudes face à la hausse exponentielle du prix des produits agricoles sur le marché mondial. En faisant face à de graves sècheresses dans ses régions productrices, les États-Unis, grenier du monde, enregistrent une baisse de production alarmante.

  • La Banque mondiale s’apprête à secourir des pays de la zone euro

    Les actions de la Banque Mondiale se sont focalisées jusqu’ici sur les nations les moins avancées de la planète. Par la force des choses, cette organisation internationale s’apprête actuellement à secourir des pays de la zone euro.

  • Paris garde sa place de première destination touristique au monde

    Les spécialistes du secteur étaient assez pessimistes au cours de ces dernières semaines. Ils prévoyaient en effet que le Grand Londres pourrait supplanter la capitale française sur le plan touristique. Toutefois, les statistiques démontrent que Paris a gardé sa place de première destination mondiale en 2013. Détails.