Changement sur les paiements en ligne à partir de mai 2021

Pour beaucoup de Français, le paiement en ligne est devenu indissociable du quotidien. De plus, avec les dispositifs de confinement liés à la crise sanitaire, la pratique s’est amplifiée. Depuis le 15 mai, une nouvelle mesure a été mise en place afin de sécuriser les transactions financières à distance.

L’authentification forte pour les paiements en ligne

Également connue sous l’appellation de 3D Secure 2 ou Strong Customer, l’authentification forte est un dispositif mis en place par la DSP2 ou directive européenne des services de paiement. Elle a pour objectif de renforcer le niveau de sécurité des opérations de paiement effectuées sur Internet, et de limiter les risques de fraude. Malgré l’essor des achats en ligne, plusieurs Français restent en effet réticents à l’utilisation de la carte bancaire pour les achats en ligne par peur d’être victimes de piratage de leurs données bancaires.

Le principe de l’authentification forte ne date pas d’hier. Il a été voté en 2015, mais suite à des soucis d’ordre technique pouvant intervenir aussi bien au niveau des établissements de paiement que des sites internet, son entrée en vigueur a dû être repoussée. Le principe a déjà été appliqué depuis le 15 février 2021 pour les paiements de plus de 500 euros, et le 15 mars pour les transactions de plus de 250 euros.

Le recours au smartphone pour payer en ligne

Depuis le 15 mai 2021, les établissements bancaires, les émetteurs de carte, les commerçants en ligne ainsi que les différents opérateurs de paiement se voient désormais dans l’obligation de mettre en place le système d’authentification forte. Auparavant, un simple code reçu par SMS suffisait pour valider un paiement. Désormais, avec la nouvelle réglementation mise en place par la DSP2, deux critères de sécurité seront nécessaires.

Concrètement, au moment de valider un paiement, une notification apparaîtra automatiquement sur votre smartphone. Vous devrez ensuite vous connecter sur l’espace client de l’application dédiée de l’établissement bancaire qui a émis votre carte et y entrer le code de sécurité.

Pour les personnes qui n’utilisent pas de smartphone, la Fédération bancaire française incite les établissements bancaires à mettre en place des dispositifs alternatifs, comme le SMS à usage unique associé à un code que seul le client connaît, ou une mesure plus physique.

Autres articles à lire

  • Banques : Le début de la fin pour le secret bancaire ?

    La banque suisse UBS va dévoiler 4 450 noms de titulaires de comptes. Dans le milieu de la finance internationale, certains y voient déjà la fin du secret bancaire.

  • Le plan de sauvetage des banques irlandais laisse la BCE perplexe

    Avec la sortie d’une nouvelle loi, le parlement irlandais donne à son gouvernement un pouvoir conséquent sur le sauvetage du secteur bancaire. Cette initiative parlementaire laisse la BCE perplexe.

  • Les IOB ou intermédiaires en opérations de banque

    Trouver un crédit au meilleur taux relève actuellement d’un véritable parcours du combattant. Ainsi, lorsque vous n’arrivez plus à trouver le nord dans le dédale des offres de crédit, n’hésitez pas à faire appel aux IOB.

  • Que faire en cas de vol ou de perte d’une carte bancaire ?

    La carte bancaire est le moyen de paiement qui connaît la meilleure progression en France ! Plébiscitée pour son côté pratique et sécuritaire, elle n’est toutefois pas à l’abri d’un vol ou d’une perte. Que faire dans ce cas ?

  • Ouvrir un compte joint pour les couples : les pour et les contre

    Beaucoup de couples, mariés ou non, choisissent d’ouvrir un compte joint. Ces cotitulaires sont alors solidairement créanciers. Si le compte est déficitaire, ce déficit est imputable à chacun d’entre eux. Si cette initiative présente de nombreux avantages, dont une meilleure gestion de l’argent du foyer, elle n’est pas dénuée d’inconvénients qu’il convient de connaître avant de sauter le pas.