CDD et intérim : qu’en est-il du prélèvement de l’impôt à la source ?

Depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source le 1er janvier dernier, le dispositif qui fonctionne sur la base d’un taux et d’un prélèvement proportionnel mensuel, est certainement déjà acquis pour les titulaires d’un CDI. Pour ceux qui ont un contrat court, des zones d’ombre peuvent avoir perduré. Voici des informations qui permettront d’y voir plus clair.

Si le CDD dure deux mois et plus, le contrat est assimilable à un CDI

Ou du moins, les règles applicables pour le prélèvement à la source sont les mêmes que pour les salariés en CDI. Dans ce sens, le taux appliqué est celui que le contribuable a sélectionné l’été dernier : un taux neutre, personnalisé ou individualisé. Le calcul se fait sur la base des informations mentionnées dans la dernière déclaration fiscale.

Le fisc se charge de communiquer le taux aux employeurs successifs, au moyen d’une déclaration sociale nominative ou DSN, et ce taux reste inchangé d’un CDD à un autre. Cette immuabilité reste valable, même si le salaire est différent.

Et s’il s’agit d’un premier emploi ?

Il n’est pas rare que le CDD soit le premier emploi et qu’il n’y ait donc pas encore eu de taux personnalisé défini par le contribuable. Dans ce cas, l’administration fiscale applique le taux par défaut ou taux neutre qui est de 0% jusqu’à hauteur de 1.404 euros de salaire net mensuel.

Si les revenus ont connu une baisse importante ?

Si par rapport à l’année de référence 2018, les revenus ont baissé de 10% ou plus, il est possible de s’adresser à l’administration fiscale pour demander une réduction du taux de prélèvement. Cette réduction peut s’opérer, même pour les cas où le contrat court excède deux mois.

Un abattement fiscal pour les contrats de moins de deux mois

Il s’agit ici de deux mois date à date. C’est le cas par exemple lorsque le contrat débute le 16 janvier pour s’achever le 15 mars. L’abattement dont il est question est équivalent à 50% du SMIC mensuel net imposable. Au premier janvier de cette année, il est de 1.521,22 euros.

Les contrats courts éligibles pour cet abattement sont :
-  Les CDD
-  Les intérims, également appelés contrat de mission
-  Les conventions de stage
-  Les contrats de professionnalisation
-  Les contrats de vacation, c’est-à-dire, ceux des agents non-titulaires de la fonction publique.

Autres articles à lire

  • Une accélération des actes de donation avant la réforme fiscale

    Le projet de loi, portant sur une modification de la fiscalité du patrimoine, préconise des mesures qui vont alourdir l’imposition sur les successions et les donations. Bon nombre de particuliers ont choisi d’accomplir leur acte de donation avant la date prévue pour le vote de cette réforme fiscale, vers le début juillet 2011.

  • Impôts et taxes en 2015 : qu’est-ce qui nous attend ?

    « Ne plus augmenter les impôts », telle a été la promesse du gouvernement. Cependant, face à la nécessité de trouver des fonds, les pouvoirs publics préconisent d’augmenter certaines taxes et d’abroger d’autres dispositifs fiscaux. Faisons un tour d’horizon de ce qui nous attend en 2015.

  • Fiscalité : focus sur la nouvelle taxe sur les sodas

    L’instauration d’une taxe sur les sodas figure parmi les dispositions du plan d’austérité présenté par le gouvernement. Focus sur cette nouvelle taxe qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2012.

  • Remise partielle ou totale d’impôt : comment l’obtenir auprès du fisc ?

    Comme la conjoncture devient de plus en plus difficile, nombreux sont les contribuables qui ne parviennent plus à payer leurs impôts. Il leur est toutefois possible de bénéficier d’une remise partielle ou totale de leur dû. Comment obtenir cette faveur auprès du fisc ?

  • Taxe d’habitation : qui seront exonérés ?

    L’exonération de la taxe d’habitation fait partie des mesures emblématiques promises par Emmanuel Macron durant sa campagne électorale. Le 13 septembre 2017, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a fait le point sur cette mesure fiscale.