Prêt immobilier : un taux inférieur à 1%, oui, mais pas pour tout le monde

Depuis plusieurs mois, les records sur les prêts immobiliers se succèdent de manière très régulière. En juillet, d’après l’observatoire Crédit Logement CSA, les taux d’emprunt ont encore chuté pour atteindre un niveau historique. Pour quelques profils, il est désormais possible d’emprunter à un taux exceptionnel sous la barre symbolique des 1 %.

Une baisse des taux historique pour les crédits immobiliers

En matière de crédit immobilier, les modalités d’emprunt vont de surprise en surprise. D’après les professionnels du secteur, les taux ont encore baissé en avril dernier pour atteindre un niveau historique depuis 2016. Avec le ralentissement de l’activité en début d’année, les banques ont été contraintes en quelque sorte de revoir leurs offres afin de compenser le retard pris dans leurs objectifs commerciaux. Les dernières données indiquent que les taux d’emprunt s’établissent à une moyenne de 1,2 %, toutes durées confondues.

Pour les prêts sur 20 ans, les particuliers ont désormais la possibilité de financer l’achat de leur bien immobilier avec un taux moyen de seulement 1,14 %. Pourtant, dans la pratique, certains d’entre eux, soit près de 25 % des emprunteurs, ont réussi à décrocher un taux inférieur à 1 % sur cette même durée, et cette proportion va même jusqu’à plus de 50 % sur les prêts de 15 ans.

Les revenus élevés privilégiés

Certes, emprunter à un taux inférieur à 1 % est désormais possible, mais l’offre n’est valable que pour quelques profils et sur une longue période de 20 ans. Pour passer sous la barre des 1 %, l’emprunteur doit présenter un apport assez significatif, c’est-à-dire des revenus plus ou moins élevés.

D’après un spécialiste du crédit, cette offre n’est attribuée qu’aux emprunteurs qui gagnent plus de 80 000 euros nets par an en Ile-de-France et plus de 60 000 euros en province, soit plus de 6 000 et 5 000 euros de revenus mensuels. Il en est de même pour les seniors ayant des apports élevés, mais cette fois-ci pour des prêts sur de courtes durées. Un autre professionnel du secteur estime que les cadres, ceux des professions libérales, les ménages aisés, les hauts fonctionnaires ainsi que les jeunes actifs sont les profils qui peuvent espérer obtenir des prêts immobiliers à 0,6 % sur 15 ans, 0,5 % sur 20 ans et 1,1 % sur 25 ans.

Les rachats et les renégociations de crédit

Suite à cette baisse historique des taux, les professionnels du crédit immobilier sont unanimes sur le rachat et la renégociation de crédit. Selon eux, il est tout à fait possible de réaliser des économies non négligeables sur les contrats signés avant la mi-2016. Pour que la renégociation ou le rachat soit intéressant, il faut une différence d’au moins 1 point entre le taux initial et le taux actuel. Un écart de 0,70 point est toutefois tolérable si le capital restant est encore important, ou si l’emprunt est encore dans ses premières années de remboursement.

Autres articles à lire

  • Copropriété : des solutions pour le financement de gros travaux

    Le financement de gros travaux représente toujours un problème pour les copropriétaires. Voici quelques solutions pour amoindrir les coûts de ces réaménagements s’avérant parfois incontournables pour préserver la qualité de vie des occupants de l’immeuble.

  • Tout savoir sur le prêt conventionné

    Vous avez un projet immobilier ? Dans ce cas, il est souvent impératif de contracter un prêt immobilier. Parmi les crédits proposés aux intéressés, il y a le prêt conventionné.

  • La fréquentation des magasins physiques augmente

    Parallèlement à l’évolution de la technologie et à la démocratisation d’Internet, les ventes en ligne se sont développées de manière exponentielle. Cette tendance a toutefois commencé à fléchir en 2014. Les boutiques renouent avec la croissance.

  • Le crédit immobilier : la baisse continue des taux profite aux particuliers

    Depuis le mois de novembre 2008, le crédit immobilier connaît une baisse de taux qui n’est pas prête de s’arrêter. Résultat, ce sont les particuliers qui en profitent, car ils voient leur capacité d’emprunt grandement améliorée.

  • Quid de l’assurance de prêt immobilier ?

    La souscription à une assurance de prêt immobilier s’avère incontournable avant toute réalisation de projet. Découvrez comment cela fonctionne, et ce qui a changé avec la nouvelle réforme.