Le PIB grec en recul de 6,2 %

L’économie grecque continue à enregistrer les mauvais chiffres. On vient en effet de publier les données de l’évolution du PIB lors du second trimestre de cette année qui affiche un recul de 6,2 %. Alors que la Banque Centrale du pays prévoit une récession de 4,5 % pour cette année 2012, les chiffres des deux premiers trimestres dépassent 6 %.

La raison de la récession

Malgré la volonté du gouvernement nouvellement établi à se consacrer à la croissance économique, la Grèce n’arrive pas à endiguer sa récession. Au premier trimestre, le PIB a déjà reculé de 6,5% et la tendance se confirme pour le trimestre suivant, avec une récession de 6,2 %. Cette année sera la cinquième successive qui voit le pays plonger. En première cause de cette situation, la politique d’austérité imposée par les bailleurs de fonds asphyxie la population qui ne dynamise alors plus la consommation.

Cette situation sera d’autant plus grave que la troïka demande à la Grèce de nouvelles économies. Pour faire 11,5 milliards, la Grèce doit encore effectuer un tour de vis au niveau de la fonction publique et de la caisse des retraites. En plus de l’austérité, le retard pris par les réformes structurelles nécessaires pénalise également la vie économique grecque.

L’Allemagne met en garde

En amont du déblocage d’une aide de 31 milliards d’euros sur les 130 milliards accordée à la Grèce, l’Allemagne, à travers Michael Fuchs, brandit la menace d’un veto si Athènes ne respecte pas ses engagements. Il ne faut pas oublier que la première puissance économique européenne est le premier participant au fond de sauvetage européen. Au mois de mai dernier, Christine Lagarde, à la tête du FMI, a évoqué l’idée d’une sortie ordonnée en cas de non-respect des mesures exigées.

La possibilité d’une sortie de la Grèce de la zone euro est de nouveau abordée dans ce contexte de turbulence. Pour essayer d’obtenir un délai supplémentaire pour les réformes, Antonis Samaras, chef du gouvernement grec, rencontrera bientôt Jean-Claude Juncker, grand patron de la zone euro, mais également la chancelière allemande et le président de la République française. L’avenir de la Grèce se dessinera plus clairement au mois de septembre, quand les dirigeants présenteront les nouvelles mesures d’économie.

Autres articles à lire

  • Le constructeur Volkswagen a le vent en poupe

    Le constructeur automobile allemand Volkswagen continue sa progression. En effet, selon les chiffres publiés pour le mois de mai 2012, pour le géant de l’Outre-Rhin, la vente des véhicules a progressé de 9,3% sur un an.

  • Investissements étrangers : la France attire toujours les firmes américaines

    Le paysage économique mondial est assez sombre. Les problèmes de la dette souveraine perdurent en zone euro suscitant l’inquiétude des investisseurs étrangers. En dépit de ce contexte, la France attire toujours les entreprises américaines.

  • Le PIB du Japon en hausse de 1%

    Alors que l’économie européenne est prise dans un tourbillon, le Japon affiche un chiffre très encourageant, avec une hausse de 1% de son PIB au cours du premier trimestre de cette année. En rythme annualisé, cette hausse est de 4,1%.

  • Trouver la meilleure promotion en ligne : c’est désormais possible !

    Grâce au service d’alertes personnalisées proposé par LaBonneOffre, vous pouvez désormais trouver la meilleure promotion en ligne. Si vous êtes à l’affût de bonnes affaires sur Internet, vous avez maintenant à votre disposition cet outil qui vous épargnera de fastidieuses recherches.

  • Quel avenir pour le PEAD

    et le soutien aux millions de français vivant
    sous le seuil de pauvreté ?