Vols low-cost : les compagnies aériennes low-cost proposent des services diversifiés

Pour surmonter le contexte de crise dans le secteur touristique et pour faire face à une sévère concurrence, les compagnies aériennes low-cost offrent des services de plus en plus diversifiés, via leur site Internet.

Vols low-cost : adapter les offres aux besoins des clients

Mettant à contribution la nouvelle technologie, les compagnies à bas coût ont fait de leur vitrine sur la toile, un canal de distribution performant pour proposer des services de plus en plus diversifiés. Elles ne se contentent plus de commercialiser des vols low-cost. Elles suggèrent également d’autres prestations ainsi que celles de leurs partenaires, telles que les services de chaînes hôtelières, de loueurs de voitures ou d’appartements, de voyagistes, de transporteurs et d’assureurs.

Les sites Internet de certaines compagnies aériennes low-cost deviennent ainsi d’importantes structures où la vente de billets d’avion ne représente plus l’unique activité. Pour développer leur chiffre d’affaires, ces sociétés rivalisent d’imagination pour adapter leurs offres aux besoins de leurs clients. Pour préserver leur marge de clientèle, les plus grandes compagnies classiques ont aussi transformé leur vitrine sur la toile.

Les grandes compagnies classiques suivent l’exemple

Ainsi, le site d’Air France KLM se mue en une véritable agence de voyages qui suggère de nombreux forfaits hôteliers à des prix très attractifs, des programmes de villégiature à Euro Disney, des croisières. Celui de la compagnie australienne Qantas propose des visites de parc à thème. La société Emirates présente des offres promotionnelles portant sur des packs forfaitaires vers différentes destinations touristiques à travers le monde. British Airways promet à ses voyageurs des activités qui leur permettront de vivre des expériences uniques durant leur séjour à Londres.

Notons aussi que le système de vente croisée devient de plus en plus en vogue dans le secteur des vols low-cost. Les détenteurs de site perçoivent des commissions de la part de leurs partenaires sur les prestations vendues par le biais de leur portail. Pour EasyJet, par exemple, le montant généré par ces services supplémentaires qui ont rapporté 571,4 millions £ en un an a augmenté de 10,7% sur cette période. Pour se surclasser par rapport à la concurrence, cette compagnie aérienne vient d’étoffer son équipe commerciale afin de proposer des offres innovantes à la clientèle.

Autres articles à lire

  • Paypal : prochaine mise en œuvre d’un système innovant de paiement auprès des magasins

    Dans un avenir proche, les consommateurs pourront utiliser un système innovant de paiement de leurs courses en magasin. PayPal teste actuellement cette nouvelle méthode aux États-Unis. Elle permet de régler les achats sans recourir, ni au téléphone, ni à une carte bancaire.

  • Consommation : le pays le plus cher et le moins cher d’Europe

    Eurostat, l’office européen de statistiques a effectué une étude relative au niveau des prix à la consommation pour l’année 2013. Il en ressort que le Danemark représente le pays le plus cher du continent européen, le moins cher étant la Bulgarie.

  • Vers la limitation de l’accès des foyers à Internet ?

    Les Français risquent de ne plus disposer d’une connexion Internet à haut débit illimitée à domicile. En effet, les opérateurs, ainsi que la Fédération Française des Télécoms envisageraient de restreindre les offres, en vue d’une amélioration de l’administration du trafic.

  • Réserve Fédérale américaine : surveillance accrue des groupes systémiques

    Au-delà des banques, certains établissements financiers jugés systémiques par les autorités américaines vont être plus étroitement surveillés par la Réserve fédérale. Une liste préliminaire des groupes concernés vient d’être avalisée par le FSOC (Conseil de surveillance de la stabilité financière).

  • La loi Pacte : des changements dans le fonctionnement des entreprises françaises

    La loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) a été présentée par le ministre de l’Economie, Bruno le Maire, le 18 juin dernier. Ce sont 70 mesures, fruits d’une réflexion conjointe de parlementaires et de chefs d’entreprise. L’objectif de cette loi est de simplifier le fonctionnement et le quotidien des sociétés françaises pour les rendre plus offensives face à la concurrence.