Que faire en cas de vol ou de perte d’une carte bancaire ?

La carte bancaire est le moyen de paiement qui connaît la meilleure progression en France ! Plébiscitée pour son côté pratique et sécuritaire, elle n’est toutefois pas à l’abri d’un vol ou d’une perte. Que faire dans ce cas ?

Contactez immédiatement le centre d’opposition de votre banque

Dès que vous constatez la perte ou le vol de votre carte bancaire, la toute première chose à faire est d’appeler le centre d’opposition de votre banque. Il faudra communiquer votre numéro de compte ainsi que le numéro à 16 chiffres de votre compte. Le centre se chargera de bloquer l’utilisation frauduleuse de votre carte. Cette démarche est indispensable, car des opérations bancaires peuvent être initiées après l’opposition. Elle vous dégage ainsi de toute responsabilité financière, en cas de retrait de liquidités ou d’achats frauduleux. Si vous ne disposez pas des coordonnées de votre centre bancaire, contactez le 0 892 705 705 (0,34 euro/min) qui vous redirigera automatiquement vers votre banque. Vous trouverez également ce numéro tous les distributeurs.

Faites une déclaration de perte ou de vol

Une fois l’opposition faite, vous devez faire une déclaration de perte ou de vol. Rendez-vous dans le commissariat de police ou la gendarmerie, le plus proche du lieu du vol ou de la perte. Une copie de votre dépôt de plainte, sera par la suite envoyée au service clientèle de votre banque. N’oubliez pas d’y joindre la référence de l’opposition, ainsi que le numéro de la carte bancaire. Si vous vous trouvez dans un pays étranger au moment des faits, la déclaration devra être faite auprès du Consulat ou de l’Ambassade française sur place. Si votre banque possède des filiales dans la ville où vous vous trouvez, vous pouvez directement contacter son service clientèle. Celui-ci vous délivrera une carte de dépannage ou des liquidités, selon l’accord que vous avez passé avec la maison mère.

Dans tous les cas, pensez à vérifier les conditions de franchise avant opposition de votre contrat avec votre banque. Ce dernier dépend en effet du montant hebdomadaire qui vous est accordé.

Autres articles à lire

  • Le déficit budgétaire américain au centre des préoccupations de Ben Bernanke

    Ben Bernanke, président de la FED, la réserve fédérale américaine, a apporté des éléments de réponses concernant les questions relatives aux problèmes économiques des États-Unis en ce début avril. Parmi les thèmes importants ayant fait l’objet de ses analyses : le problème du déficit budgétaire.

  • Quelles banques pour les clients fortunés

    En France, près d’un tiers des particuliers ayant une liquidité de plus de 50.000 € se plaint de la mauvaise qualité de service de leur banque. Face à ce constat, on se demande quelle banque peut satisfaire les besoins de ce type de clientèle.

  • La note de BNP Paribas dégradée par Fitch Ratings Ltd

    L’agence de notation Fitch Ratings Ltd a abaissé en début de semaine la note de la première banque française BNP Paribas. Cette note passe de « AA » à « AA- », mais reste dans la catégorie des investissements de haute qualité. Pour sa direction, la banque parisienne reste solide.

  • Le plan de sauvetage des banques irlandais laisse la BCE perplexe

    Avec la sortie d’une nouvelle loi, le parlement irlandais donne à son gouvernement un pouvoir conséquent sur le sauvetage du secteur bancaire. Cette initiative parlementaire laisse la BCE perplexe.

  • Bien choisir sa banque

    Payer le moins de frais bancaires possible et bénéficier de taux d’intérêt de placement élevés sont les objectifs de tout citoyen. Rapide tour d’horizon des propositions des banques en France.