Exportations de vins français : au top niveau en 2012

Malgré un contexte économique difficile, les exportations de vins et de spiritueux français ont été à leur top niveau en 2012. Elles représentent le second poste excédentaire de la balance commerciale de l’Hexagone derrière l’aéronautique.

Une très belle performance

Au cours de l’année 2012, les exportations de vins français ont généré un chiffre d’affaires qui dépasse 11 milliards d’euros, soit une hausse de 8,6% par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’un nouveau record dans ce domaine économique. Ces réalisations ont contribué à combler le déficit de la balance commerciale qui avoisinait les 67 milliards d’euros en 2011. Elles représentent la majorité (83%) de l’excédent dans le secteur agroalimentaire.

La progression des ventes est estimée à un milliard d’euros sur une année, une très belle performance si on tient compte de la difficulté de la conjoncture dans sa globalité. Toutefois, un petit détail vient assombrir le tableau. Malgré ce rebondissement du chiffre d’affaires, les volumes vendus sont en stagnation, l’augmentation n’ayant été que de 1,6% sur un an. Sur ce volet, la France est devancée par l’Italie et l’Espagne.

Un rebondissement des ventes de cognac, de vins de Bordeaux et de champagne

Les Français sont réputés pour leur savoir-faire pour valoriser leur vin. Les amateurs étrangers de bons vins ont dû débourser davantage pour goûter aux produits des vignobles de l’Hexagone sans forcément augmenter la quantité consommée. Le cognac, les vins de Bordeaux et le champagne sont les plus prisés. Leurs ventes ont enregistré respectivement une hausse de 34%, 30% et 10%. Les États-Unis demeurent les premiers importateurs de vins et de spiritueux en provenance de la France. Les ventes vers cette destination sont estimées à 1,9 milliard d’euros en 2012, soit une progression de 13%.

Le Royaume-Uni représente le second débouché pour les exportations de vins français pour un chiffre d’affaires total de 1,5 milliard d’euros, un niveau qui atteint presque le record réalisé avant l’avènement de la crise de 2008. Cependant, les pays émergents occupent une place de plus en plus prépondérante dans les exportations de la France. La Chine vient par exemple en cinquième position sur la liste des clients, talonnant de près la Belgique en termes de valeur. Les producteurs de l’Hexagone entendent maintenir cette progression, de belles perspectives se dessinant sur la Chine et les États-Unis.

Autres articles à lire

  • Malgré la crise, la conjoncture reste favorable pour les stations de ski

    L’abondance de la neige a été profitable aux stations de sports d’hiver françaises qui n’ont pas désempli malgré la crise. Ces lieux de villégiatures ont attiré beaucoup de Français et d’étrangers durant les vacances de Noël 2012. L’embellie s’est poursuivie en février et au début du mois de mars 2013.

  • Le Portugal respire un peu grâce à ses exportations

    Pays régulièrement cité comme faisant partie des mauvais élèves de l’Union européenne sur le plan économique, le Portugal redresse la tête grâce à un regain de dynamisme de ses exportations. Selon le premier ministre Pedro Passos Coelho, les chiffres font état d’une hausse de 15 %.

  • L’hôtellerie de luxe s’installe sur les sites historiques des grandes villes

    Les plus importantes agglomérations françaises qui n’intègrent pas les destinations phares du tourisme de masse séduisent de plus en plus l’hôtellerie haut de gamme. Les établissements de luxe s’installent sur les sites historiques de ces grandes villes.

  • Le NFC la nouvelle technologie de paiement mobile

    Le développement fulgurent de la technologie numérique ne profite pas uniquement à la vente en ligne. En effet, depuis quelques années, les constructeurs de téléphones mobiles, de smartphones notamment, ont développé une nouvelle technique de paiement mobile appelé NFC ou Near Field Communication, qui peut se traduire par « communication en champ proche ».

  • Enquête sur les freins au développement des PME

    Sondage Ifop pour la CGPME et l’Ordre des Experts Comptables à l’occasion de Planète PME
    Lever les freins au développement des PME